Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posté par le Oct 22, 2013 dans Techniques de Pêche | 0 commentaires

La pêche à la mouche sèche

La pêche à la mouche sèche

mouches sechesConsidérée comme la reine des pêches, cette technique, est moins difficile qu’elle n’y paraît, vous respecterez deux conditions incontournables :

  • Une bonne présentation de l’artificielle lors du poser,
  • Une qualité parfaite de la dérive.

Vous pouvez pratiquer la mouche fouettée en toutes saisons, y compris à l’ouverture (c’est le mois de mai et de juin les meilleurs pour la mouche.).

En mars, on peut assister aux premières éclosions d’éphémères tels que le Baetis rhodani.Durant les mois d’été, on réserve surtout la technique du coup du soir.

Ne négligez pas le coup du matin, voire le milieu de journée, en prospectant alors courants vifs et berges ombragées.

Le matériel :
Les cannes à mouche sont en général en brins, à emmanchements. Les anneaux servent essentiellement à diriger la soie. Celui de tête subit les pressions les fortes puisqu’il est en relation avec le poisson lors du combat. Les poignée possède des formes différentes selon les modèles, en général elle est en liège.

Les moulinet sert uniquement à stocker le fil. Son poids équilibre la canne et diminue la fatigue pendant la pêche.

La soie (en matière synthétique), mesure environ 30 m. il existe différents modèles (W.S, D.T, S.H, etc. ).

Le bas de ligne est en nylon, il se raccorde à la soie à l’aide d’un système appelé connecteur. En général le diamètres du bas de ligne commence par 50/100 et décent progressivement à 14 ou 16/100(queue de rat).

Différentes mouches sèche :

Il existe beaucoup de modèles classés en trois catégories :

  • Les araignées,
  • Les sedges, avec leur ailes repliées en toit sur le dos, imitant les trichoptères adultes,
  • Les palmers, imitent les mouches de maison ou autres(guêpes, bourdons, moustiques, etc.).

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *